Skip to main content
King County logo

Développement et sécurité du vaccin contre la COVID-19

La Food and Drug Administration (FDA) a autorisé l'utilisation en urgence les premiers vaccins contre la COVID-19. Par ailleurs, une multiplicité d’autres vaccins est également en cours de développement et plusieurs d’entre eux sont en cours d'essais cliniques à grande échelle avec des dizaines de milliers de volontaires pour s'assurer qu'ils soient à la fois sûrs et efficaces.

La Food and Drug Administration (FDA) utilise les autorisations d'utilisation d'urgence, appelées EUA, lors d'urgences à l’échelle nationale pour rendre un produit disponible afin de répondre à un besoin sanitaire urgent. L'EUA permet à un produit d'être utilisé avant d'avoir une licence complète.

Un EUA peut être utilisé afin de procéder aux tests, de produire ou d’utiliser des appareils, ou pour l’emploi des traitements. La FDA a émis des EUA pour lutter contre l'anthrax, le virus Ebola, la grippe H1N1, et d'autres exemples d’urgences sanitaires dans le passé.

Les directives de la FDA doivent être respectées pour qu'un vaccin COVID-19 soit considéré admissible à une EUA, y compris les normes de l’innocuité et d'efficacité ainsi qu’un examen par des experts médicaux indépendants.

Si la FDA approuve un vaccin pour une EUA, un deuxième comité consultatif indépendant évaluera les données d’innocuité et d'efficacité. Ce comité, le Comité consultatif sur les pratiques d'immunisation (ACIP), fera ensuite une recommandation sur l'utilisation ou non du vaccin. Si celle-ci est recommandée, l'ACIP émettra des directives pour les prestataires de soins de santé.

La FDA et le CDC continueront de surveiller l’innocuité et l’efficacité d’un vaccin même après son homologation.

L’innocuité des vaccins est une priorité. Tous les vaccins contre la COVID-19 doivent subir un processus de tests et d'évaluations rigoureux en plusieurs étapes avant de pouvoir être utilisés aux Etats-Unis. Ceci comprend des études avec des dizaines de milliers de personnes et un examen des données par des comités indépendants de surveillance de la sécurité. Ils ne seront approuvés ou autorisés à être utilisés que s'ils satisfont aux normes de sécurité et d'efficacité. La sécurité des vaccins sera également contrôlée une fois qu'ils seront administrés.


Cette courte vidéo (en anglais) de la Santé publique de l’Etat de WA explique plus en détail la fabrication des vaccins COVID-19.

En règle générale, les tests et la production du vaccin font l’objet de multiples et longs processus distincts sur plusieurs années. En raison de la pandémie, le gouvernement fédéral a accordé un financement exceptionnel aux chercheurs et aux fabricants de vaccins pour permettre le développement, les essais et la production en même temps. Aucune étape n'est éliminée, mais le calendrier du développement peut se dérouler plus rapidement.

Les vaccins autorisés par Pfizer et Moderna sont des vaccins à mRNA (Page Web en anglais seulement). La technologie du vaccin à ARNm est étudiée et utilisée depuis plusieurs dizaines d’années. L'intérêt pour ces vaccins s'est accru car ils peuvent être développés dans un laboratoire en utilisant des matériaux facilement disponibles. Cela signifie que le processus peut être normalisé et étendu, rendant le développement de vaccins plus rapide que les méthodes traditionnelles de fabrication de vaccins.

Le vaccin Johnson & Johnson est un vaccin à vecteur viral provenant d'une technologie créée aux années 1970. Pendant des dizaines d'années, des centaines d'études scientifiques sur les vaccins à vecteur viral ont été menées autour du monde. Ces vaccins ont été utilisés pour combattre d'autres maladies infectieuses comme l'Ebola, le Zika, la grippe et le VIH.

Lors de l’autorisation d’un vaccin dans le cadre d’une EUA, les volontaires qui reçoivent le vaccin contre la COVID-19 sont suivis pendant une durée plus courte que celle du processus traditionnel d'homologation des vaccins. Le dépistage de tout vaccin contre la COVID-19 implique des milliers de volontaires, et au moins la moitié d’entre eux sont suivis pendant 2 mois minimum après avoir reçu leur dernière dose de vaccin (plutôt que pendant les 6 mois ou plus dans un processus traditionnel). Cependant, après deux mois, la plupart des effets secondaires dûs aux vaccins devraient faire surface.

Il est possible que de rares effets secondaires n'apparaissent que lorsque des millions de personnes aient été vaccinées. Pour cette raison, la surveillance en vue de l’innocuité des vaccins contre la COVID-19 continuera après leur administration.

Oui. À compter du 24 avril 2021, les adultes âgés de 18 ans et plus peuvent recevoir le vaccin Johnson &Johnson contre la COVID-19 après que les CDC et la FDA ont achevé un examen approfondi (page web en anglais) de l'innocuité du vaccin.

L'utilisation du vaccin Johnson &Johnson (également connu sous le nom de J&J/Janssen) avait été interrompue le 13 avril dernier, les CDC ayant examiné une série de rapports faisant état de cas très rares (page web en anglais) impliquant des caillots sanguins et une faible numération plaquettaire, principalement observée chez les femmes âgées de 18 à 49 ans. Après un examen approfondi des données, les CDC ont déterminé que les risques sont extrêmement faibles. Par ailleurs, le vaccin J&J offre un niveau élevé de protection contre le risque beaucoup plus élevé d'hospitalisation et de décès dû à la COVID-19.

Les femmes de moins de 50 ans doivent être conscientes de ce risque très rare mais grave. D'autres vaccins contre la COVID-19 (Pfizer et Moderna) sont disponibles et ne présentent pas ce risque.

Si vous recevez le vaccin J&J, pendant trois semaines après la vaccination surveillez les symptômes suivants :

  • maux de tête sévères ou persistants ou vision floue
  • douleur thoracique
  • essoufflement
  • gonflement des jambes
  • douleur abdominale persistante
  • ecchymoses survenant rapidement ou petites taches de sang sous la peau

Consultez immédiatement un médecin si vous présentez un ou plusieurs de ces symptômes.

Remarque : Si vous avez reçu le vaccin il y a plus d'un mois, le risque est très faible. Il est normal de présenter des symptômes légers à modérés, y compris de la fièvre, des maux de tête, de la fatigue et des douleurs articulaires/musculaires au cours de la première semaine après avoir reçu un vaccin contre la COVID-19.

Si vous avez des questions ou des inquiétudes, appelez votre médecin, l'infirmière ou votre clinique. Les CDC et la FDA continueront de surveiller l'innocuité des vaccins contre la COVID-19 et la Santé Publique fournira des mises à jour dès que des informations supplémentaires seront disponibles.

Cette vidéo du Département de la santé de Washington (Vidéo en anglaise uniquement) propose des conseils pour tenir compte du ton, de l'auteur, et des sources lorsque vous voyez de nouvelles informations, et pour vérifier auprès des personnes que vous connaissez. Public Health (La santé publique) a également développé une ressource appelée Est-ce vrai ? pour parler de certaines informations erronées sur le vaccin contre la COVID-19.

Le fonctionnement du vaccin contre la COVID-19

Les vaccins contre la COVID-19 aident notre corps à développer une immunité contre le virus à la source de la COVID-19 sans que nous ayons à contracter la maladie. Lorsque vous recevez le vaccin, votre système immunitaire produit des anticorps ainsi que d’autres cellules qui combattent les infections et vous protègent en cas d’infection du virus.


En savoir plus sur le fonctionnement des vaccins COVID-19 dans le corps dans cette vidéo de 60 secondes. (Vidéo en anglais)

La vaccination contre la COVID-19 vous aidera à ne pas tomber malade ou gravement malade avec la COVID-19.

  • Il aide à vous protéger en apprenant au système immunitaire de votre corps à combattre le virus sans avoir à subir une infection de la COVID-19.
  • Lors des essais cliniques, les vaccins contre la COVID-19 actuellement disponibles se sont révélés très efficaces pour protéger les personnes contre la COVID-19.

Le vaccin contre la COVID-19 sera un outil important pour aider à arrêter la pandémie.

  • Se faire vacciner aidera à vous protéger contre la COVID-19, vous, vos amis, votre famille et les autres membres de la communauté. Ensemble, se faire vacciner et suivre les recommandations de la santé publique offriront la meilleure protection contre la COVID-19 pour le moment.
  • Le port du masque et la distanciation sociale vous aideront à réduire vos risques d'être exposé au virus ou de le transmettre à d'autres, mais ces mesures à elles seules ne sont pas suffisantes. Les vaccins fonctionneront avec votre système immunitaire afin qu'il soit prêt à combattre le virus si vous êtes exposé.
  • Au fil du temps et à mesure que de plus en plus de personnes seront vaccinées, il se peut que nous n'ayons plus besoin de certaines autres mesures de prévention de la COVID-19 qui sont actuellement nécessaires.

Non, les vaccins contre la COVID-19 ne peuvent pas provoquer d’infection COVID-19. Les vaccins contre la COVID-19 apprennent à notre corps à nous protéger en créant des anticorps et d’autres cellules qui combattent des infections. Les vaccins enseignent aux cellules de notre corps à fabriquer une protéine qui ressemble exactement à celle trouvée à la surface du virus COVID-19. Afin de donner les instructions, les vaccins utilisent soit l’ARN messager (mRNA) soit un autre virus inoffensif qui est modifié de sorte qu’il ne peut pas produire une maladie. Notre corps apprend à reconnaitre cette protéine afin qu’il puisse monter une réponse immunitaire si un virus COVID-19 pénètre dans l’organisme.

Il est possible d’avoir des effets secondaires comme des maux de tête, des douleurs au bras, de la fatigue ou de la fièvre un ou deux jours suivant l’injection. Mais ces effets secondaires sont de courte durée et sont des signes que le vaccin renforce l'immunité dans le corps. Certains de ces effets secondaires pourront être similaires aux symptômes de la COVID-19, mais ce n'est pas la même chose qu'une infection. Le vaccin ne contient pas de virus ni aucune partie d'un virus et ne pourra provoquer la COVID-19

Les vaccins autorisés, Pfizer et Moderna, sont des vaccins à mRNA (Page Web in anglais seulement). La technologie des vaccins à ARNm est étudiée et utilisée depuis plusieurs dizaines d’années.

Il n'y a pas de virus dans les vaccins à ARNm ; vous ne pouvez donc pas contracter une infection à la COVID-19 par le vaccin. Au lieu de cela, les vaccins à ARNm donnent à nos cellules des instructions pour produire une protéine inoffensive, qui ressemble à une protéine importante du virus COVID-19. Lorsque vos cellules produisent cette protéine, votre corps crée une forte réponse immunitaire avec des anticorps pour se protéger contre la COVID-19. Votre corps apprend à vous protéger contre l'infection sans être exposé au virus.

Une fois que l'ARNm a appris à nos cellules à se protéger contre la COVID-19, les enzymes de notre corps se décomposent et éliminent rapidement l'ARNm. L'ARNm n'entre ni dans le noyau de nos cellules, ni dans l'ADN ni dans le matériel génétique.

Bien qu'il s'agisse des premiers vaccins à ARNm dont l'utilisation est autorisée, la technologie de l'ARNm est étudiée depuis plus de 30 ans. Pour plus d’informations sur le fonctionnement des vaccins à ARNm (Site web en anglais) consultez le site Web du CDC.

Oui, assurez-vous d'obtenir votre deuxième dose de la série de vaccins Moderna ou Pfizer. Sans la deuxième dose, vous ne serez pas considéré comme complètement vacciné.

Nous avons entendu dire que certaines personnes envisageaient de s'abstenir de la deuxième dose parce qu'elles s'inquiétaient des effets secondaires possibles. Cependant, la deuxième dose est importante pour vous donner une protection complète. La première dose commence à constituer l'immunité et la deuxième la renforce.

Nous n'éprouvons pas tous des effets secondaires de la deuxième dose, et certaines personnes ont des effets secondaires plus légers que d'autres. Si vous ressentez des effets secondaires, ils ne dureront probablement pas plus de quelques jours. Ce sont tous des signes que le vaccin fonctionne et que votre corps est en train de développer une immunité. Lorsque vos cellules produisent cette protéine, votre corps crée une forte réponse immunitaire pour se protéger contre la COVID-19. Votre corps apprend à vous protéger contre l'infection par la COVID-19 sans vous exposer au vrai coronavirus.

Ce type de vaccin ne peut vous infecter ni avec la COVID-19 ni avec le virus du rhume inoffensif utilisé pour délivrer les instructions. Le vaccin ne pénètre et ne modifie pas le noyau de nos cellules, de notre ADN ou de notre matériel génétique.

Les scientifiques ont commencé à créer des vecteurs viraux aux années 1970. Pendant des dizaines d'années, des centaines d'études scientifiques sur les vaccins à vecteur viral ont été menées autour du monde. Ils sont utilisés contre d'autres maladies infectieuses comme l'Ebola, le Zika, la grippe et le VIH.

Le vaccin Johnson & Johnson contre la COVID-19 utilise une forme inoffensive du virus du rhume (et non pas du coronavirus) modifié afin de ne pas vous rendre malade. Ce virus inoffensif donne des instructions pour apprendre à nos cellules à fabriquer une protéine trouvée à la surface du coronavirus. Lorsque vos cellules fabriquent cette protéine, votre corps crée une forte réponse immunitaire pour se protéger contre la COVID-19. Votre corps apprend à vous défendre contre l'infection par la COVID-19 sans être exposé au coronavirus réel.

Ce type de vaccin ne peut pas vous infecter avec la COVID-19 ou avec le virus inoffensif du rhume utilisé pour délivrer les instructions. Le vaccin ne pénètre ni ne modifie le noyau de nos cellules, de notre ADN ou de notre matériel génétique.

Les scientifiques ont commencé à créer des vecteurs viraux aux années 1970. Pendant des dizaines d'années, des centaines d'études scientifiques sur les vaccins vecteurs viraux ont été menées dans le monde. Ils ont été utilisés contre d'autres maladies infectieuses comme l'Ebola, le Zika, la grippe et le VIH.

Les femmes de moins de 50 ans doivent être conscientes du risque très rare mais grave impliquant des caillots sanguins et un faible taux de plaquettes. D’autres vaccins contre la COVID-19 (Pfizer et Moderna) sont disponibles et ne présentent pas ce risque. Veuillez consulter la question « Le vaccin Johnson & Johnson est-il disponible ? » ci-dessus pour plus d’informations.

L'ingrédient clé des vaccins Pfizer et Moderna est l'ARNm, qui apprend à vos cellules comment fabriquer une protéine qui imite le coronavirus, permettant à l’ARNm de reconnaître la COVID-19 et de vous protéger contre les infections. Les vaccins contiennent également des lipides, des sels et du sucre.

L’ingrédient clé du vaccin Johnson & Johnson est l’adénovirus 26, un virus inoffensif utilisé pour apporter à nos cellules la protéine spike qui se trouve à la surface du coronavirus. Les cellules peuvent alors reconnaître la COVID-19 et vous protéger contre l’infection. Le vaccin J&J contient également de l’acide citrique et de l’éthanol.

Les vaccins ne contiennent pas : produits du porc, œufs, latex, produits sanguins, cellules virales COVID-19, mercure, ou micropuces. Les vaccins ne contiennent pas de tissu fœtal .

Liste complète des ingrédients du vaccin Pfizer, disponible auprès de la FDA :

Ingrédients actifs

  • ARN messager nucléosidique modifié (ARNmod) codant pour la glycoprotéine de pointe virale (S) du SARS-CoV-2

Lipides

  • ((4-hydroxybutyl)azanediyl)bis(hexane-6,1-diyl)bis(2-hexyldecanoate)
  • 2 - [(polyéthylène glycol) -2000] -N, N-ditétradécylacétamide
  • 1,2-distéaroylsnglycéro-3-phosphocholine
  • Cholestérol

Ingrédients supplémentaires (sels, sucres, tampons)

  • Chlorure de potassium
  • Phosphate de potassium monobasique
  • Chlorure de sodium
  • Dihydrate dibasique de phosphate de sodium
  • Saccharose

Liste complète des ingrédients du vaccin Moderna, disponible auprès de la FDA :

Ingrédients actifs

  • ARN messager nucléosidique modifié (ARNmod) codant pour la glycoprotéine de pointe virale (S) du SARS-CoV-2

Lipides

  • polyéthylène glycol (PEG) 2000 dimyristoyl glycérol (DMG)
  • SM-102
  • 1,2-distéaroyl-snglycéro-3-phosphocholine
  • cholestérol

Ingrédients supplémentaires (sels, sucres, tampons)

  • trométhamine
  • chlorhydrate de trométhamine
  • acide acétique
  • l'acétate de sodium
  • Saccharose

Liste complète des ingrédients du vaccin Johnson & Johnson (Janssen), disponible auprès de la FDA :

Ingrédients actifs

  • adénovirus de type 26 recombinant, inapte à la réplication, exprimant la protéine spike du SARS-CoV-2

Ingrédients inactifs

  • acide citrique monohydraté
  • citrate trisodique dihydraté
  • éthanol
  • 2-hydroxypropyl-β-cyclodextrine (HBCD)
  • polysorbate-80
  • chlorure de sodium

Les vaccins Modena et Pfizer continuent d'offrir un haut niveau de protection contre la COVID-19 ; ils restent essentiels pour arrêter la propagation de la COVID-19. Les Centers for Disease Control and Prevention (les Centres pour le control et la prévention des maladies, CDC) rapportent que les vaccins Moderna et Pfizer semblent être efficaces contre la variante B.1.1.7, également connue sous le nom de variante britannique, qui a été trouvée dans l'État de Washington. Des études suggèrent que les anticorps produits par les vaccins reconnaissent également les variants B.1.351 (Afrique du Sud) et P.1 (Brésil). Les experts de la santé continuent de surveiller et de rechercher l'efficacité des vaccins contre les variantes.

L'essai clinique s'est achevé plus récemment sur le vaccin Johnson & Johnson qui s’est avéré très efficace. En même temps, de nouvelles variantes plus contagieuses circulaient largement. Le vaccin Johnson & Johnson offre un haut niveau de protection contre ces maladies graves, l'hospitalisation et les décès dus à la COVID-19, les variantes B.1.351 (Afrique du Sud) et P.1 (Brésil). Les experts de la santé continuent de surveiller et de rechercher l'efficacité du vaccin contre les variantes.

En se faisant vacciner et en continuant à pratiquer d'autres mesures de prévention contre la COVID-19, notamment le port de masques, le lavage des mains, et l'éloignement physique des personnes extérieures à nos maisons, on empêchera le virus de circuler et on réduira l’incidence des variantes supplémentaires.

Disponibilité du vaccin

Tout le monde âgé de 12 ans ou plus est éligible pour la vaccination contre la COVID-19 maintenant.

En savoir plus sur comment se faire vacciner.

En savoir plus sur la distribution du vaccin COVID-19 dans l'État de Washington ici (site web en anglais seulement).

Les vaccins contre la COVID-19 sont distribués aux hôpitaux, aux pharmacies, aux sites de vaccination à fort volume, aux centres de santé communautaires et à d'autres lieux prestataires. En savoir plus sur les lieux de vaccination dans le comté de King ici.

Certains fournisseurs de vaccins indiquent le type de vaccin disponible sur leur site d'inscription en ligne, ou bien, ils donnent cette information par téléphone. Tous les vaccins dont l'utilisation est autorisée préviennent l'hospitalisation et le décès dus à la COVID-19. Tous les vaccins sont sûrs et très efficaces. Cependant, il existe des différences importantes :

  • L'admissibilité en fonction de l'âge : le vaccin Pfizer peut actuellement être administré aux personnes de 16 ans et plus. Les vaccins Moderna et Johnson & Johnson peuvent être administrés aux personnes de 18 ans et plus.
  • Le nombre de doses : le vaccin de Johnson & Johnson ne nécessite qu'une seule dose. Deux doses sont nécessaires pour le vaccin Pfizer (à au moins 3 semaines d'intervalle) et le vaccin Moderna (à au moins 4 semaines d'intervalle).

Les différents sites de prestataires pourront disposer de différents vaccins au fur et à mesure de leur disponibilité. L'approvisionnement en vaccins pourra changer, de sorte que le type de vaccin que reçoit un prestataire pourra également changer.

Les jeunes âgés de 12 ans ou plus peuvent maintenant recevoir la vaccination contre la COVID-19. Le vaccin contre la COVID-19 de Pfizer est autorisé pour les enfants âgés de 12 ans ou plus et les vaccins contre la COVID-19 de Moderna et Johnson & Johnson sont autorisés pour les personnes âgés de 18 ans ou plus.

Les essais cliniques pour les jeunes enfants sont actuellement à un stade précoce et les vaccinations contre la COVID-19 ne seront pas disponibles jusqu'à ce que les données de l'essai montrent que les vaccins soient également sûrs et efficaces pour les jeunes enfants.

En savoir plus sur la vaccination des jeunes sur kingcounty.gov/youthvaccine/french.

Se faire vacciner est un choix personnel. Tous les vaccins COVID-19 actuellement autorisés peuvent être proposés aux femmes enceintes ou qui allaitent. Si vous avez des questions sur la vaccination, une conversation avec votre prestataire de soins peut vous aider, mais elle n'est pas obligatoire.

Vous trouverez de plus amples informations auprès des CDC ici (en anglais uniquement).

A quoi s'attendre

Le vaccin contre la COVID-19 est gratuit quel que soit votre statut d'immigration ou d'assurance maladie. Le vaccin sera pris en charge par Medicare, Medicaid et la plupart des assurances privées, et le coût du vaccin sera également couvert pour les personnes non assurées.

Les prestataires fournissant le vaccin contre la COVID-19 ne pourront pas :

  • vous faire payer le vaccin ;
  • vous facturer directement des frais d'administration, des quotes-parts, ou d'une coassurance ;
  • refuser la vaccination à toute personne qui n'a pas de couverture d'assurance maladie, qui est sous-assurée ou qui se trouve hors réseau ;
  • facturer une visite au cabinet ou d'autres frais au bénéficiaire si le seul service fourni est la vaccination contre la COVID-19 ;
  • exiger des services supplémentaires pour qu'une personne reçoive le vaccin contre la COVID-19 ; toutefois, d'autres services de santé pourront être fournis en même temps et facturés comme il se doit.

Les prestataires de la vaccination contre la COVID-19 pourront :

  • demander le remboursement approprié au plan ou au programme du bénéficiaire (exemple : assurance maladie privée, Medicare, Medicaid) pour les frais d'administration du vaccin. Cependant, les prestataires ne pourront pas facturer le solde de la facture à la personne vaccinée.
  • pour les personnes non assurées, demander le remboursement au programme contre la COVID-19 pour les non-assurés sous l'égide de la Health Resources and Services Administration (L'administration des ressources et des services de santé).

Public Health – Seattle & King County (Le service de santé publique de Seattle et du comté de King) et d'autres organismes offrent des cliniques de vaccination gratuites. La distribution équitable est une priorité pour ces cliniques. Vous trouverez de plus amples informations sur notre page Se faire vacciner dans le King County.

Ça dépend du vaccin que vous recevez. Le vaccin Johnson & Johnson contre la COVID-19 ne nécessite qu'une seule dose pour une protection complète. Les vaccins Pfizer et Moderna nécessitent deux doses, une injection pour commencer à produire la protection et une seconde injection pour maximiser et compléter la protection.

Votre deuxième injection doit être administrée 21 ou 28 jours après la première, selon le type de vaccin que vous recevrez. Vous devrez recevoir le même type de vaccin pour les deux injections. Lorsque vous recevrez votre première injection, votre fournisseur de vaccins vous indiquera si vous devez recevoir une deuxième dose et quand ça devrait être administré .

Le calendrier recommandé pour obtenir votre deuxième dose est de 21 jours après la première dose du vaccin Pfizer et de 28 jours après la première dose du vaccin Moderna. Il est préférable de recevoir la deuxième dose dès que possible dans ce délai, mais le vaccin sera toujours efficace si plus de temps s’écoule entre les deux doses. Vous devrez toujours recevoir la deuxième dose du vaccin, même si la date recommandée est dépassée.

Certaines personnes pourront présenter des symptômes comme des maux de tête, des douleurs au bras, de la fatigue, de la fièvre ou des douleurs musculaires pendant quelques jours après avoir reçu l’injection. Ces symptômes sont plus fréquents après la deuxième dose de vaccin. Ce sont tous des signes que le système immunitaire du corps renforce sa protection. Ceci est normal et peut également être observé après l’administration d'autres vaccins couramment utilisés.

L'anaphylaxie, une réaction allergique grave, est extrêmement rare après réception du vaccin contre la COVID-19. Toutes les personnes ayant subi une anaphylaxie après la vaccination contre la COVID-19 se sont complétement rétablies, suivant les informations disponibles, et aucun décès n'est survenu. Le risque de maladie grave et de décès dû à la COVID-19 est nettement supérieur au risque de souffrir une anaphylaxie ou une autre réaction grave suite à la vaccination.

Le CDC a publié des rapports contenant des informations supplémentaires sur l'anaphylaxie et d'autres réactions allergiques aux vaccins :

Les CDC publieront bientôt un rapport similaire pour le vaccin Johnson & Johnson. Dans les essais cliniques, l’anaphylaxie était extrêmement rare après avoir reçu le vaccin Johnson & Johnson.

La plupart des personnes anaphylactiques ont développé des symptômes dans les 15 minutes après l'administration du vaccin. Tous ces patients ont été traités par épinéphrine immédiatement après avoir présenté des symptômes.

Des professionnels de la santé formés pour identifier et répondre à l'anaphylaxie sont présents à tous les sites de vaccination. Ils surveillent toutes les personnes qui reçoivent un vaccin contre la COVID-19 pendant 15 minutes après la vaccination afin de pouvoir leur venir en aide si nécessaire.

Vous pouvez retourner au travail et ne pas être mis en quarantaine dans les quelques jours suivant l'administration du vaccin, SI :

  • Vous n'avez pas été en contact avec une personne infectée par la COVID-19 ET
  • Vous vous sentez suffisamment bien et vous êtes prêt à effectuer des activités normales telles que le travail ET
  • Vous n'avez pas de fièvre ET
  • Les signes et symptômes sont limités uniquement à ceux observés après la vaccination contre la COVID-19 (énumérés ici, y compris la douleur, l'enflure, la fatigue, les frissons, les maux de tête) ET
  • Vous ne présentez pas d'autres signes et symptômes de la COVID-19, tels que toux, essoufflement, mal de gorge ou modification de l'odorat ou du goût.

Resources supplémentaires :
CDC : Post Vaccine Considerations for Healthcare Personnel (en anglais seulement)
CDC : Post Vaccine Considerations for Healthcare Personnel (en anglais seulement)

Le CDC a créé V-safe, un outil gratuit basé sur un smartphone qui utilise la messagerie texte et des enquêtes en ligne pour fournir des bilans de santé personnalisés à la suite d’une vaccination contre la COVID-19. V-safe vous rappellera également de prendre votre deuxième dose. Vous êtes encouragé à participer à V-safe. Pour en savoir plus, rendez-vous à www.cdc.gov/vsafe.

Oui. Vous n’êtes pleinement protégé/e que 2 semaines après avoir reçu la deuxième dose d’une série de vaccins à 2 doses (comme Moderna ou Pfizer) ou 2 semaines après avoir reçu un vaccin à dose unique (comme J&J). Nous apprenons également dans quelle mesure le vaccin fonctionne bien pour empêcher les personnes vaccinées de propager la COVID-19 à d’autres personnes et dans quelle mesure il fonctionne bien sur les variantes du coronavirus qui sont connues pour circuler dans le King County.

Même après la vaccination, il est important de protéger les autres. Continuez à porter des masques, limitez les activités intérieures en dehors de chez vous, évitez les espaces intérieurs bondés, maintenez le contact avec les autres bref et à distance, améliorez la ventilation à l’intérieur, et lavez vos mains fréquemment.

La bonne nouvelle, c'est qu'une fois que vous êtes complètement vacciné, vous pouvez recommencer à faire certaines choses qui avaient été interrompues à cause de la pandémie. Pour en savoir plus, consultez la page Se faire vacciner dans le King County.

Avis : Recommandations de la Santé Publique : Après la vaccination contre la COVID-19

Les vaccins contre la COVID-19 ne vous donneront pas un résultat positif sur les tests viraux utilisés pour détecter l'infection actuelle.

Par contre, les tests d'anticorps qui recherchent des anticorps dans le sang indiquent si une personne a été infectée par un virus ou par une bactérie. Des anticorps sont produits également lorsque quelqu'un reçoit un vaccin efficace. Si votre corps développe une réponse immunitaire au vaccin contre la COVID-19, il est possible que vous ayez un test positif sur certains tests d'anticorps pour la COVID-19.

Oui, vous devriez être vacciné/e, que vous avez déjà eu ou non la COVID-19. Les experts ne savent pas encore combien de temps vous êtes protégé/e contre une réinfection après votre rétablissement de la COVID-19. Même si vous êtes déjà guérie/e de la COVID-19, il est possible que vous soyez à nouveau infecté par le virus qui cause la COVID-19.

Vous devez attendre trois semaines après avoir été testé/e positif.ve à la COVID-19 pour vous faire vacciner. Si vous avez été traité/e contre la COVID-19 avec des anticorps monoclonaux ou avec du plasma de convalescence, vous devez attendre 90 jours avant de recevoir un vaccin contre la COVID-19. Parlez à votre médecin si vous n’êtes pas sûre des traitements que vous avez reçus ou si vous avez d’autres questions au sujet de la vaccination contre la COVID-19.

Ce sera à vous de choisir de vous faire vacciner contre la COVID-19. L'État de Washington n'envisage actuellement aucun mandat pour le vaccin, mais les employeurs pourraient l'exiger. La Santé publique recommande que la vaccination contre la COVID-19 soit un moyen sûr, efficace et important de prévenir la COVID-19, de réduire les maladies, les hospitalisations et les décès dus à la COVID-19, et d'aider à arrêter la pandémie actuelle.

Actuellement, le gouvernement américain n'exige pas la vaccination contre la COVID-19 pour les visiteurs aux États-Unis ou pour les résidents américains voyageant vers d'autres pays lorsqu'ils rentrent aux États-Unis. Cependant, certaines compagnies aériennes pourront exiger des voyageurs qu'ils présentent la preuve de leur vaccination contre la COVID-19 lorsqu'ils voyagent avec leur compagnie aérienne. Veuillez vérifier toutes les exigences de sécurité de voyage auprès de votre compagnie aérienne avant d'organiser votre voyage.

Alors que la distribution des vaccins se poursuit, d'autres pays, à l'avenir, pourront exiger une preuve de vaccination avant d'autoriser les voyageurs à entrer sur leur territoire, mais aucun pays n'a établi d'exigences en matière de vaccination pour le moment.

Le CDC recommande aux voyageurs d'éviter tout voyage non essentiel. Le CDC partage ces conseils sur les voyages intérieurs aux Etats-Unis. Vous pouvez trouver des réponses du CDC aux questions fréquemment posées ici.

Des vaccins sûrs et efficaces contre la COVID-19 sont une avancée majeure dans la prévention de la COVID-19 et la fin de la pandémie de la COVID-19. Cependant, les vaccins à eux seuls ne mettront pas fin immédiatement à la pandémie. À ce stade, la vaccination doit être utilisée en combinaison avec d'autres méthodes de prévention.

Même après qu'un vaccin soit disponible, l'arrêt de la pandémie continuera d'exiger de tout un chacun - même s'il est vacciné - de continuer à suivre les directives actuelles afin de se protéger soi-même et protéger les autres. Pendant plusieurs mois, nous devrons continuer à porter un masque, à rester à au moins 1,80 mètre [env. 6 pieds] des autres, à limiter les activités à l'extérieur de la maison et à éviter les foules, à se laver souvent les mains, à suivre les conseils de voyage du CDC et à suivre les conseils de quarantaine après une exposition à une personne atteinte de la COVID-19.